22. février 2017

La qualité de l’épandage, facteur clé de l’efficacité d’une fertilisation

Aujourd’hui, la fertilisation des cultures est un poste très important dans les exploitations. Il faut permettre à la culture d’atteindre ses objectifs de rendement et de qualité tout en respectant le cadre règlementaire. Le seul raisonnement de la fertilisation, par le choix d’un d’engrais et d’une dose, ne suffit pas, il faut aussi maitriser l’épandage, soit la bonne quantité d’éléments fertilisants apportés en tout point de la parcelle. C’est l’association de ces trois points qui permet une efficacité agronomique optimale, avec un minimum d’impact pour l’environnement.

Il existe différents types d’épandages, pneumatique ou par projection, avec les épandeurs centrifuges par exemple, les plus répandus sur le marché.

Le choix de l’engrais est important mais la réussite de la fertilisation dépendra des conditions d’applications et du réglage de l’épandeur.

Une fois le choix de l’engrais fait, le réglage de l’épandeur est une étape importante. Il faut régler le débit de l’engrais et la largeur d’épandage pour que le recouvrement permette d’épandre une dose homogène sur la parcelle. Il est également très important de prendre en compte les données extérieures, comme le relief, le vent  ou l’hygrométrie qui en fonction du type d’engrais vont avoir une influence très variable sur l’épandage (largeur d’épandage avec le vent, écoulement du produit avec l’hygrométrie….).

Tous ces réglages peuvent aujourd’hui être affinés en temps réel à la parcelle avec différents outils comme les GPS, outils de modulation de dose intra parcellaire ou de gestion des bordures.

EuroChemAgro travaille sur la qualité de ses produits (sphéricité, régularité, peu de poussière…) pour leur assurer une bonne aptitude à l’épandage, et est également en relation avec les constructeurs afin  que la gamme EuroChem soit répertoriée dans les tables de réglages des principaux fabricants.

Il n’en demeure pas moins que l’agriculteur reste le garant de cet épandage par son œil expert et son contrôle régulier lors de cette intervention. Les données théoriques permettent d’approcher le réglage optimal mais les conditions au moment de l’apport (usure matériel, pente, vent hygrométrie et lot d’engrais) justifient un contrôle régulier de la part de l’opérateur, surtout pour des grandes largeurs et/ou des engrais de densité faible comme l’urée.

retour à l'index